Paroisse Notre-Dame de l'Eau Vive

Homélie de Mgr Jean-Charles Dufour du 22 décembre 2013


4e dimanche de l'Avent

Je suis certain que vous avez souvent vu des images, et peut-être des vitraux, qui représentent l’ange Gabriel annonçant à Marie qu’elle est l’élue pour amener le Sauveur au monde. Ça existe peut-être, mais je n’ai jamais vu de tableau montrant l’annonce faite à Joseph, pourtant tout l’évangile aujourd’hui nous révèle l’annonce faite à Joseph, qui lui aussi, comme Marie reçoit des révélations surprenantes. Si, à plusieurs reprises, l’évangile nous rapporte des paroles de Marie, il ne mentionne aucune parole prononcée par Joseph. Il nous est toujours présenté comme un homme d’écoute. C’est à retenir en ce dernier dimanche de l’Avent!  Joseph nous apprend à écouter, ce qui est, pour nous les croyants, une attitude essentielle.

Matthieu vient de nous dire que l'Ange du Seigneur lui est apparût « en songe ».   Il ne faut pas se méprendre! Un songe, ce n’est pas un rêve!   Quand voit quelqu’un qui est songeur, on comprend qu’il y a quelque chose de sérieux qui le préoccupe.    Quand Matthieu nous dit que Joseph a eu un songe, il veut nous comprendre qu’il est en train de vivre, intérieurement, quelque chose de bien important.     

C’est tout un drame que vit Joseph. Il découvre que son épouse est enceinte et ça le tourmente.   Qu’est-ce qu’il doit faire?   D’un côté, pour être fidèle à la loi de Moïse et à la tradition, il devait répudier son épouse. Et d’un autre côté, s’il la prend chez lui, il s’expose à toute sorte de commérages et de moqueries. Tout un dilemme qui se présente à lui.  

Dire que l’ange apparaît en songe à Joseph, c’est nous dire, tout simplement, que Dieu lui a parlé au cœur pour l’appeler à prendre chez lui Marie, son épouse, et à agir comme un père pour l’enfant qu’elle porte parce que « L'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint. »

Peu à peu, Joseph est introduit dans la Lumière d'un immense mystère. Il sait que cet enfant ne vient pas lui, ni de quelqu’un d’autre, pas même de Marie mais d’ailleurs, de Dieu lui-même qui l’envoie pour sauver son peuple. Comme Marie, Joseph dit « Oui », «il prit chez lui son épouse. »   Il a su écouter Dieu lui parler, il a su changer sa vie à la lumière de la parole qu’il avait entendue et se faire le serviteur d’un mystère qui le dépasse. 

Nous vivons dans un monde bruyant et agité, surtout dans le temps des fêtes. Nous avons des vies bousculées, une foule d'activités aussi importantes les unes que les autres. Il me semble que Joseph nous invite à prendre une pause, à prendre le temps d’écouter ce qui se passe en nous, à prendre du recul pour accueillir une parole qui vient d'ailleurs. Il n’y a pas d’autres manières d’accueillir ce que Dieu veut nous dire au cœur.

Aujourd’hui, nous sommes venus à l’église pour faire silence, on l’oublie trop souvent, pour prendre le temps de nous recueillir, pour un cœur à cœur avec notre Dieu.   À d’autres moments, Il y a aussi des gens qui aiment s’arrêter dans une Église pour se recueillir et prier. Il y en a d’autres qui visitent les églises en touristes, pour admirer leur beauté. On n’a pas à juger du secret qui habite leur cœur. Il y en d’autres encore qui vont prendre le temps d’aller passer quelques jours dans un monastère pour écouter le silence créé par les moines ou les moniales, un silence habité par la présence du Seigneur. D’autres, j’en connais plusieurs, en cours d’année, entreprennent un pèlerinage à Ste-Anne de Beaupré, à l’Oratoire St-Joseph ou à Notre-Dame du Cap. Prendre le temps d’écouter, le temps d’un cœur à cœur avec notre Dieu.

Souvent, on nous rappelle qu’on doit s’engager à combattre la misère, l’injustice, et toutes ces violences qui dégradent les humains et défigurent le projet d’amour de Dieu sur l’humanité. Et on a bien raison, mais pour y arriver vraiment, il faut retrouver le chemin de notre cœur.   Et comment retrouver vraiment le chemin de notre cœur?   En faisant silence pour permettre à Dieu de nous parler au cœur par l’Esprit Saint comme il l’a fait pour Joseph. En plus, retrouver le chemin du cœur, c’est retrouver ce que nous sommes vraiment, des hommes et des femmes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu.

Dans ce temps de préparation à Noël, comme Joseph, apprenons à écouter la Parole, et à nous rendre dociles à ce que Dieu suggère à notre cœur, pour être nous aussi les serviteurs d'un mystère qui nous dépasse. Comme Joseph, le Seigneur nous conduit parfois sur des chemins qu’on n’a pas prévu, mais rappelons-nous que les Paroles qu’il nous adresse en sont qui nous conduisent à la Vie Éternelle. 

Dans quelques heures, nous fêterons Noël, pas seulement pour nous rappeler ce qui est arrivé il y a bien longtemps. C'est aujourd'hui que le Seigneur nous tend la main et nous demande de l'accueillir. Il n'y avait pas de place pour l’accueillir à l'hôtellerie. À nous de voir si nous lui ferons une place dans notre vie. Prenons le temps de l'écouter, loin des bruits et de l'agitation de ce monde. C'est à ce prix que nous pourrons vivre un bon Noël.

Poursuivons notre prière.