Paroisse Notre-Dame de l'Eau Vive

Homélie de Mgr Jean-Charles Dufour du 1er janvier 2013


Ste Marie, Mère de Dieu

Aujourd’hui, nous nous souhaitons que la nouvelle année soit la meilleure possible, et c’est très heureux parce que ça nous permet de faire un pas de plus vers les autres.  En plus, elle nous donne la chance de faire ce qu’on n’a pas réussi à faire en 2012. 

Si nous sommes venus à l’église aujourd’hui, c’est parce que, cette nouvelle année, nous voulons la confier au Seigneur ; nous voulons prier pour ceux et celles que nous aimons, pour ceux et celles qu’on a du mal à aimer.  Et puisque Jésus nous a dit un jour qu’il était venu pour allumer un feu sur la terre, prions-le pour que le feu de l’amour remplisse notre monde en si grand mal d’aimer.

Aujourd’hui, nous nous tournons vers Marie, cette jeune femme que Dieu a choisie pour être la mère de son Fils.  Dimanche dernier, on la voyait aller annoncer la Bonne Nouvelle à sa vieille cousine Élisabeth. Aujourd’hui, on voit les bergers glorifier et louer Dieu pour tout ce qu’ils venaient de voir et d’entendre.  Alors que tout le monde s’étonnait de ce qu’ils racontaient, on voit Marie retenir et méditer tous ces événements dans son cœur. Elle repasse les pages de sa vie et le chemin que Dieu lui a tracé pour la conduire jusque là.  Elle rend grâce à Dieu pour ce que le Seigneur fait en elle et pour toutes les merveilles qu’il a réalisé dans l’histoire de son peuple.

Pourtant, ce n’était pas drôle dans son temps !  St Luc nous l’a rappelé il y a quelques semaines… sous le règne de Tibère, de Ponce-Pilate et d’Hérode. Elle aurait bien pu s’arrêter sur tout le mal qu’elle voyait autour d’elle. Mais non,  elle  médite sur la mission que Dieu lui a confiée et sur ce que sera son enfant, l’Emmanuel, le Dieu-avec-nous. Bien sûr, elle ne connaît pas tout ce que l’avenir lui réserve, mais elle prie pour mieux découvrir encore ce que le bon Dieu attend d’elle.

En ce premier jour de l’année,  nous sommes invités à méditer dans notre cœur les événements qui ont jalonné notre vie et celle de notre monde à la lumière de notre foi.  C’est vrai qu’on peut se décourager en regardant tout ce qui se passe dans notre monde mais je pense que c’est une des plus grandes tentations qu’on peut avoir, 

 

parce qu’elle peut nous amener à de nous détourner de Dieu et de notre mission qui est de porter Jésus au monde, comme Marie.

Que sera cette nouvelle année pour nous ? Pour le monde ?  On ne sait pas ce qu’elle nous réserve d’heureux ou de malheureux. Nous voudrions faire des prévisions mais elles sont fragiles et pas toujours vraies.  Disons-nous bien que cette nouvelle année sera celle que Dieu voudra mais aussi celle que nous, nous ferons.  En méditant sur les événements de nos vies et sur ceux du monde,  n’oublions jamais, comme Marie, que le Seigneur est toujours là, au cœur de nos vies et que rien ne peut nous séparer de son amour.  Dans la confiance et la sérénité, ouvrons nous à l’avenir que Dieu nous donnera en nous rappelant qu’il est amour  et qu’il ne veut jamais le malheur des hommes.

Au soir de la résurrection, on voit les disciples d’Emmaüs retourner dans leur village, déçus et en manque d’espérance.   Jésus s’approche d’eux, leur réchauffe le cœur par sa Parole et  les nourrit de l’eucharistie. Leur vie prend à nouveau tout son sens.  Au cours de cette nouvelle année, prenons le temps, au contact de Jésus, de nous nourrir nous aussi de la Parole et de l’Eucharistie pour nous aider à changer notre regard sur nous-mêmes, sur les autres et sur le monde,.

En cette journée mondiale de la paix, pensons à tous ces pays si douloureusement marqués par la guerre et la violence mais aussi à tous les conflits familiaux si présents dans notre monde. L’enfant de Marie  est venu dans notre monde pour réconcilier les hommes avec Dieu.  On l’appelle « le Prince de la Paix. »  En cette nouvelle année, laissons-nous conduire par lui et prions-le intensément pour que les humains trouvent la paix qui vient de Dieu, pour qu’ils apprennent à mieux communiquer entre eux et à se faire confiance.

Je vous souhaite une très bonne année, une sainte année accompagnée de confiance, de paix et de sérénité, à l’image de Marie qui garde et médite les merveilles de Dieu dans son cœur.  

Poursuivons notre prière.