Paroisse Notre-Dame de l'Eau Vive

Homélie de Mgr Jean-Charles Dufour du 30 décembre 2012


Sainte Famille

Pendant le temps des fêtes,  on aime bien se raconter, en famille, des événements que nous nous vécu ensemble.   Les plus vieux racontent des anecdotes que les jeunes découvrent.   On relit les grands moments  de notre histoire!  On repasse tous ces petits détails, ces petits gestes quotidiens,  qui nous ont modelés et construits jour après jour.  Un peu dans le même sens, nous sommes invités aujourd’hui à méditer sur les trente premières années de la famille de Jésus. 

En le faisant, nous devrions  mieux comprendre que  Jésus n’a pas fait semblant d’être un homme.  Des fois, on me dit : « Lui, ce n’était pas pareil! »,  mais c’était pareil! Il était pleinement homme.   Un beau texte du Concile Vatican II l’exprime d’une belle manière en nous disant :  « Le Fils de Dieu a travaillé avec des mains d’homme.  Il a pensé avec une intelligence d’homme.  Il a agi avec une volonté d’homme.  Il a aimé avec un cœur d’homme[1]. »   Comme nous, Jésus a vécu sa vie au fil du temps avec tout ce que ça peut représenter  de tâtonnements et de recherches, et en plus,  au milieu d’une histoire pas drôle, nous le savons très bien.   Comme nous, il a grandi  en taille et en sagesse au sein de l’humble famille de Nazareth.   

Il a  grandi dans la foi de ses parents : avec Marie, cette jeune femme que Dieu avait choisie et préparée pour être la mère de son Fils,  avec Joseph qui était ajusté à la volonté de Dieu et choisi par Dieu lui aussi pour être le guide de cette famille.   Avec eux, comme les familles religieuses de son temps, il a prié les psaumes;  avec eux il s’est rendu à la synagogue pour écouter la Parole de Dieu le jour du sabbat.   Peu à peu, il a appris  à découvrir les alliances que Dieu avait conclues avec son peuple au fil de son histoire.

Tantôt, nous avons écouté la 1e lecture qui nous racontait la naissance et la vocation de Samuel.   Cette  même lecture, Jésus l’a écoutée  lui aussi, chaque année.   Pas difficile d’imaginer que, peu à peu,  comme Samuel,  il sentait un appel à demeurer dans le Temple lui aussi,  et à se mettre au service de son Père. 

C’est là qu’il faut situer l’évangile que nous avons entendu!  À l’âge de 12 ans,  Jésus s’est rendu à Jérusalem, avec ses parents, pour la fête de la Pâque.  Sur le chemin du retour, Marie et Joseph  découvrent que leur fils n’est pas avec eux;  ils le cherchent parmi  leurs parents et leurs connaissances pour finalement retourner à Jérusalem et le découvrir au bout de trois jours,


[1] (Gaudium et Spes, 22,2, catéchisme de l’Église, page 105)  

 

 

assis dans le Temple,  au milieu des docteurs de la Loi.  Ils sont stupéfaits et lui demandent pourquoi il leur a fait cela, et il leur dit : « Comment se fait-il que vous m'ayez cherché ? Ne saviez-vous pas? C'est chez mon Père que je dois être.  Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. »     

Ils ne comprennent pas encore que leur fils, comme Samuel, sent un appel très profond de demeurer dans le Temple et à se mettre au service de son Père.   Pourtant,  malgré cet appel profond qu’il ressent,  Jésus, encore enfant et membre d’une famille concrète,  rentre à Nazareth avec ses parents, et il leur était soumis.  

St Luc nous dit que Jésus est allé à Jérusalem avec ses parents pour la fête de la Pâque.  Ce n’est pas pour rien.  C’est frappant de voir comment il nous raconte ce qui est arrivé  à la lumière  de sa foi et de la  Pâque de Jésus.      

·        Il vient de nous dire que Marie et Joseph cherchent leur enfant pendant trois jours. À la fin de l’évangile, il y aura encore trois jours encore entre la mort et la résurrection de Jésus.

·        Il nous dit que Marie et Joseph ne comprennent pas ce que Jésus leur dit;   à la fin de l’évangile,  il nous dira que les apôtres ne comprennent rien à la passion de Jésus. 

·          Jésus dit à ses parents : « Comment se fait-il que vous m'ayez cherché ? Ne saviez-vous pas? C'est chez mon Père que je dois être ? »  Un ange dira presque la même parole aux femmes qui se rendent au tombeau le matin de Pâque :   «Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?»

·        Marie et Joseph trouve Jésus assis dans le Temple au milieu des docteurs de la Loi.  Après sa résurrection, il se révèle lui-même comme le nouveau Temple de Dieu, non pas assis au milieu des docteurs de la loi, mais assis à la droite du père. 

C’est vraiment frappant de voir comment St Luc relit l’histoire de la Sainte Famille à la lumière de sa foi dans le Christ mort et ressuscité.   Il me semble, qu’en cette année de la foi,  il nous invite à relire les événements qui ont tissé la vie de nos familles,  à la lumière de notre foi,  de cette foi qui éclaire nos vies,  cette foi qui est une amitié avec le Christ, le Fils de Dieu et le Sauveur du monde.  

En cette fête de la Sainte Famille, je vous souhaite à vous les jeunes de faire  l’expérience plus intense de l’amour de vos parents,  et à vous les adultes de faire l’expérience intense de l’amour de vos frères, de vos sœurs, et des autres membres de votre famille.   Poursuivons notre prière.