Paroisse Notre-Dame de l'Eau Vive

Homélie de Mgr Jean-Charles Dufour du 8 janvier 2012


Épiphanie du Seigneur

Une histoire merveilleuse, celle des Mages! Disons tout de suite qu’on peut y voir une double prophétie. L’inquiétude d’Hérode et de tout Jérusalem avec lui, le massacre des Innocents, laisse entrevoir toute la menace qui pèse sur Jésus et nous laisse présager ce que sera la fin de sa vie, son procès et sa mort sur une croix. Et l’arrivée à Jérusalem de gens venus d’ailleurs et donc comme des païens à l’époque nous laisse pressentir l’arrivée d’innombrables païens dans l’Église. St Paul en avait fait l’expérience puisqu’il pouvait affirmer : «les païens sont associés au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse. »

Les Mages symbolisent tous les peuples du monde invités par Dieu. Ils figurent tous les païens et incroyants de tous les temps, tous ceux qui, tout en menant une vie droite, avec le sens de la justice et du service, ne connaissent pas Jésus Christ au sens fort. Ils sont l’image de tous ceux et celles dont la foi est différente de la nôtre, que Dieu aime, que Dieu éclaire et qu’il attire à lui par sa grâce.

On peut voir dans l’histoire des mages et la longue route qu’ils ont parcourue tout un symbole de notre vie de croyant et de croyante.

D’abord, l’étoile !

Les Mages voient dans l’étoile un signe de Dieu, une chance à saisir, et tout de suite ils se mettent en route. Pourtant l’étoile ne s’impose pas, elle n’aveugle pas, mais elle guide leurs pas dans la nuit. Se mettre en route, marcher et chercher, n'est-ce pas là l'essentiel de la vie de foi?

Je pense que, quand on vient au monde, il y a une étoile qui se lève au ciel de notre cœur, notre étoile, une étoile qui nous met en route à la recherche du bonheur, d’une vie en plénitude, de l’absolu, de quelque chose qui est très profond au-dedans de nous, et au fond, de Dieu lui-même. Tout homme, si enfoncé dans la nuit soit-il, si incroyant soit-il, peut voir un jour une étoile qui se met à briller. Aura-t-il le courage de la suivre jusqu'au bout, comme ces mages?  

 

Pourtant, quand ils arrivent à Jérusalem, l’étoile qui les avait guidés disparaît. Elle leur a donné une direction générale mais ne les pas conduits à Bethléem, près de Jésus. Et alors, on les voit demander plus de précisions sur le lieu de naissance du nouveau roi. Ils cherchent une autre lumière, une autre étoile. La réponse leur vient de la Bible, de la Parole de Dieu. Les scribes et les chefs des prêtres leur annoncent que le Messie devait naître à Bethléem en Judée. « Et l’étoile leur réapparaît », nous dit l’évangile. C’est très parlant !  Ça veut dire qu’on ne peut pas rencontrer le Christ juste à travers l’étoile qui est dans notre cœur, il faut encore nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu et l’évangile dans nos vies. .

Seulement avec l’étoile les Mages ne seraient jamais arrivés jusqu’à Jésus. Et on voit bien que seulement avec l’Écriture les scribes et les grands-prêtres n’ont pas su se mettre en route pour découvrir le Messie. Il faut les deux pour trouver le Christ : l'étoile et la Bible, la mise en route et l'approfondissement des Écritures, la sagesse humaine et l'accueil de la révélation biblique.  

L’histoire merveilleuse des Mages vient nous poser de grosses questions. Dans notre vie, sommes-nous des chercheurs de Dieu comme les Mages? Ou bien, sommes-nous comme ces scribes et ces grands-prêtres qui lisent l’écriture sans qu’elle devienne parole de vie qu’on peut dire aux païens de notre temps?

Je disais tantôt que les Mages venaient d’un autre pays. Parmi nous, il y a pas mal de personnes qui viennent d’un autre pays ;  ils sont là avec nous pour exprimer leur foi, pour se prosterner devant Jésus et lui offrir, avec nous, ce qu’il y a de plus précieux dans notre cœur. Il me semble que la fête de l’Épiphanie prend une couleur bien spéciale pour eux aujourd’hui. Aussi, d’une façon particulière, à tous ces gens venus d’un autre pays, je souhaite une très BONNE FÊTE aujourd’hui. Je vous porte dans mon cœur pendant cette eucharistie.

Dans l’adoration comme les Mages, poursuivons notre prière!